A l'appel du SNAM CGT  une délégation du SAM-MIP CGT  a mené une action à la DRAC Midi Pyrénées pour obtenir des réponses concrètes sur les annonces faites par le président de la République Emmanuel Macron lors d'une conférence sur la culture et les intermittents. Le président a souhaité que le gouvernement soutiennent les commandes publiques, qu'il apporte un soutien financier au CNM ou des aides en fonds propres pour les petites structures indépendantes du spectacle vivant. Aux intermittents, il leur a demandé de s'impliquer dans l'éducation artistique et culturelle des scolaires et des jeunes cet été, tout en plaidant pour que les droits des intermittents du spectacle "soient prolongés d'une année" au-delà des six mois où leur activité aura été "impossible ou très dégradée", c'est-à-dire "jusqu'à fin août 2021". 

des annonces qui manquent de concrtes et dont certaines ne prennent pas en compte les difficultés financières des collectivités et les annulations des spectacles programmés.

Entretien avec François Dorembus (SAM-MIP CGT)

En raison de la crise sanitaire du coronavirus et du confinement total Radio Mon Païs adapte ses programmes à la situation et tente de maintenir une partie de ses programmes. Le journal  revient sur la crise sociale, économique et médicale que révèle et aggrave le Coronavirus.

- Rappel chiffré de la situation sanitaire nationale et locale

- Macron annonce un plan d'aide au secteur de l'industrie automobile

- Reanuld annonce des suppressions de postes.

- Le gouvernement exige d'AIr France qu'elle taille dans son réseau domestique.

- Une Atsem atteinte du coronavirus : La CGT exige que tous les personnels des écoles soient testés. (ITW Anne-Marie Le Franc CGT)

- Une délégation du Sammip Cgt en visite à la DRAC MP  (Itw de François Dorembus  Sammip CGT)

 

 

Une ATSEM de l’école maternelle Ernest-Renan à Toulouse a été déclarée positive au Covid-19. Après le déclenchement du protocole sanitaire en lien avec l'ARS et l'Education nationale, la municipalité de Toulouse a décidé de fermer l'école le lundi 25 mai et de la rouvrir le Mardi 26 mai. Une décision que ne comprennent pas les syndicats CGT Mairie de Toulouse, CGT Educ'action, et Sud Education. Ils dénoncent également un manque de materiel sanitaires suffisant au sein des établissements scolaires de Toulouse.

Entretien avec Anne-Marie Le Franc, ASTEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) et représentante CGT

En raison de la crise sanitaire du coronavirus et du confinement total Radio Mon Païs adapte ses programmes à la situation et tente de maintenir une partie de ses programmes. Le journal  revient sur la crise sociale, économique et médicale que révèle et aggrave le Coronavirus.

- Rappel chiffré de la situation sanitaire nationale et locale

- Information locale

- Fermeture du'ne école maternelle à Toulouse et d'un collège à Fenouillet

- Segur de la Santé : la CGT vigilante. (Mireille Stivala, secrétaire générale de la fédération CGT de la Santé Action Sociale)

- Capgemini : Les saalriés ne ressentent pour l'instant pas trop la baisse de productivité d'Airbus. (R.Amade)

En raison de la crise sanitaire du coronavirus et du confinement total Radio Mon Païs adapte ses programmes à la situation et tente de maintenir une partie de ses programmes. Le journal  revient sur la crise sociale, économique et médicale que révèle et aggrave le Coronavirus.

- Rappel chiffré de la situation sanitaire nationale et locale

- Information locale

- Derichebourg Aeronautics : Vers un abandon pure et simple des acquis sociaux pour tous les salariés afin de retarder l'application d'un plan de licenciemnt de 700 personnes.

- Mardi 26 mai : un mardi de la colère en hommage aux personnels de santé contaminés ou décédés

En mars, Pôle emploi enregistrait une augmentation de 7,1 % du nombre d’inscriptions, due à des fins de contrats, des fins de missions en intérim… Au total, « la France comptabilise 3 732 500 chômeurs de catégorie A», a indiqué Pôle emploi dans un communiqué fin avril. Dans les mois à venir, on s’attend à une explosion du chômage. Malgré ces données, le gouvernement ne change pas sa ligne et refuse d’annuler la réforme de l’Assurance-chômage. La deuxième phase de la réforme, qui devait entrée en application le 1er avril, a été reportée à septembre. Elle modifie les règles de calcul de l’indemnisation, entraînant une baisse drastique des droits.Un nouveau mode de calcul entraînant une baisse moyenne des indemnités de 22 %.

Entretien avec Sylvie Espagnolles (CGT Pôle Emploi)