1065 0a1a 472b 8ef7 62f67e00466c

Lancée par la CGT, mercredi en début d’après-midi, une manifestation entendait « dénoncer les conditions de travail des femmes », ainsi que « les écarts de salaire entre hommes et femmes pour un même travail ». D’autres thèmes, comme l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) ou encore le harcèlement dans les transports en commun, ont été abordés lors des discours des syndicats et d’associations. Des grèves et des arrêts de travail ont également eu lieu à 15h40, heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées.

photo : Côté Toulouse.

7e87 ae99 4e9f 9229 e6ce547a9d38

Le 7 mars à l’appel de l’intersyndicale nationale de la fonction publique CGT–FO–SUD-FAFP, les professionnels du secteur médico-social public et privé, les personnels des écoles, collèges, lycées, universités ainsi que les fonctionnaires d’état et territoriaux ont manifesté dans les rues de Toulouse. Face aux politiques menées dans les services publics et aux déclarations des candidats à la présidentielle, les salariés étaient près de 4000 à exprimer leur colère. C’est la raison pour laquelle ils ont choisi de se greffer à une manifestation qui ne devait concerner au départ que le secteur de la santé.

Un reportage de Boris Beaudoin.

 

65a9 84ef 49f9 87d1 709ee52370bf

Les associations féministes associées aux syndicats manifesteront pour la journée internationale des droits des femmes qui aura lieu le 8 mars.

De multiples actions sont prévues sur les lieux de travail comme par exemple à Téléperformance où le syndicat CGT appelle à une journée de grève et au débrayage à partir de 15h40 heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées chaque jours.

Afin de préparer ces actions mais aussi de convaincre au sein même de la CGT de l’importance d’une telle bataille, la CGT organise une série de formation en France animées par Sophie Binet membre de la direction de la CGT. Dans cette interview elle revient sur ces formations, sur la situation des femmes au travail et sur la journée du 8 Mars

ce18 e1e3 42c4 aa30 5381d5f765eb

 

La CGT 31 vient de publier un document de 4 pages destiné à détailler les revendications de la CGT dans le cadre de la campagne électorale qui s’ouvre. Un document qui a été décliné en 35 fiches précises que vous pouvez retrouver sur le site internet de la CGT.

Dans cette émission, Athéna Lartigue, Boris Beaudoin, et Jean-François tortajada, tous membres du bureeau de l’UDCGT31, reviennent sur quelques revendications portées par la CGT et nous disent comment la CGT compte peser sur la campagne électorale. lire aussi : http://www.cgt31.fr/wp-content/uploads/8-pages-pdf.pdf

 

341e 904f 441f 87c6 c8536e3a736fA l’occasion d’une conférence de presse l’UD CGT31 a annoncé plusieurs rendez-vous revendicatifs. Le 7 mars pour une Journée nationale dans les secteurs Santé, Action sociale, Organismes sociaux, Fonction publique, Mines-Energie ; le Mercredi 8 mars avec la journée internationale de luttes pour les droits des femmes, mais aussi le 21 mars avec une journée d’action autour de la question de l’industrialisation. Pour Cédric Caubère secrétaire de l’UD CGT 31 cette conférence de presse a été l’occasion d’évoquer les revendications de la CGT dans le cadre de la campagne des présidentielles et le rapport paquet d’Hivers publié récemment par la commission européenne.

dcf0 6b9e 47e7 b30a ca59c2e4291f

Carole est une salariée de la SNCF, syndiquée CGT. Après une lutte pour faire reconnaître ses droits elle vient d’apprendre son licenciement. En 48h plus de 200 cheminots ont répondu à l’appel de la CGT Cheminots Toulouse et ont fait irruption dans la salle où se déroulait le comité d’établissement régional pour faire entendre leur détermination à la défendre Carole contre cette injustice..

Un reportage de Boris Beaudoin.