Alors que la grève perlée à la SNCF se poursuit les cheminots se sont fortement mobilisés le lundi 14 mai à l’occasion de la journée sans cheminot. Plus de 50% de grévistes en Occitanie, avec des services qui dépassaient les 80%. 400 personnes ont participé à l‘assemblée générale qui s’est tenue dans le hall d’accueil de la gare Matabiau. Pour Laurent Saint-Supéry, secrétaire général de la CGT cheminots 31, l’attitude du gouvernement et les révélations de la presse sur la privatisation aident le mouvement.

PS: son réalisé par Boris Beaudouin.

Air France – KLM s'enfonce encore un peu plus dans la crise. Le PDG d'Air France, Jean-Marc Janaillac, a annoncé sa démission après le rejet à 55,44% du projet d'accord salarial qu'il avait soumis au vote.

La proposition de la direction de la compagnie en matière de rémunération reste loin des revendications des grévistes, réunis au sein de l’intersyndicale. Les dix syndicats de tous métiers qui mènent la grève  réclament 5,1 % d’augmentation générale dès 2018 pour rattraper la perte de pouvoir d’achat subie, selon eux, depuis la dernière augmentation générale il y a sept ans. 

Vincent salles secrétaire de la CGT IAr France réagit aux dernièrs évènements.

Le défilé parisien du 1 Mai a rassemblé 55 000 personnes selon la CGT et 20 000 selon la police. Une manifestation fortement perturbée par les affrontements entre les forces de l’ordre et de plus de 1 200  black block.

Même si la manifestation toulousaine s'est déroulée dans le calme; l'UD CGT31 déplore que ces évènements aient occulté les revendications portées par les salariés.

Nullement échaudés par ce qui s'est passé le 1er mai,  les cheminots, les étudiants, les électiciens mais aussi les agents de finances publiques se sont à nouveau mobilisés les 3 mai. A Toulouse un rassemblement interprofessionnel a été organisé à la cité administrative.

Boris Beaudouin revient sur l'ensemble des ces mobilisations et tente de leur donner une signification politique.

Le 18 avril dernier le Sénat a adopté en première lecture une proposition de loi pour protéger le « secret des affaires » des entreprises.

Ce texte, qui est la transposition d'une directive adoptée par le Parlement européen en juin 2016, suscite de grâves inquiétudes parmi les médias, les ONG et les lanceurs d'alertes.

Marie-Amélie Masson a demandé à Christian de Montmagner, président de l'Association des Journalistes de Toulouse et sa région, ce qu'il en pense.

Pétition: https://info.pollinis.org/fr/stopsecretdaffaires/

Alors que la semaine sociale s’annonce chargée pour le gouvernement, la CGT, estime que pour peser face à l’exécutif "les syndicats doivent "voir ce qui (les) rassemble". Pour cédric Caubère, secrétaire de l'union départementale CGT31, les salariés l'ont bien compris, la preuve avec les intersyndicales de la SNCF ou d'Air France. Même si, une fois encore, les syndicats partent en ordre dispersé; le 1er Mai 2018 devrait être l'amorce d'une reconquête sociale et syndicale dans l'unité et la convergence....  les seules conditions de la victioire selon cédric caubère.

 

Le personnel du centre hospitalier Gérard Marchant s'est mobilisé le 24 avril. Ils dénoncent des boîtiers de sécurité qui ne fonctionnent qu'une fois sur deux, de la drogue qui circule, un sureffectif de patient alors qu'il n'y a plus assez de lit...

Interview d'Isabelle Morère, représentante CGT à l'hôpital Marchant.

Reportage Marie-Amélie Masson