Les cheminots ont débuté mardi 3 avril une grève qui pourrait durer trois mois contre a réforme du gouvernement. Une reforme qui vise à supprimer le statut des cheminots, à changer le statut juridique de la SNCF et préparer l'entreprise à l’ ouvrir à la concurrence. Derrière cette réforme se cache des enjuex de taille pour notre pays.

Pour nous en parler nous avons reçu dans le magazine Dans l'Actu, Laurent Saint-Supéry, contrôleur SNCF et secrétaire de la CGT Cheminots à Toulouse, ainsi que Boris Beaudouin, de l’udc cgt 31. Nous verrons avec ce dernier comment la réforme de la SNCF s'inscrit dans un projet plus large de casse de la fonction publique.